Activité associative




En dehors de son activité professionnelle, Dimitri Litvinski intervient comme un des  coordinateurs de la Société Juridique Franco-Russe (SJFR), principale association œuvrant du côté français à résoudre les problèmes juridiques qui existent actuellement entre les deux pays.


Cette association parisienne a été créée en 2003 à l’incitation de juristes internationaux (avocats, magistrats, sénateurs, professeurs de droit). Son objectif principal est de contribuer à une meilleure connaissance du droit et de l’univers juridique russe et français. La SJFR entend plus généralement promouvoir, par son action dans le domaine juridique, le développement des échanges entre la France et la Russie. Société organise des rencontres entre juristes français et russes et met en place des groupes de travail sur des sujets juridiques d’intérêt commun, relevant du droit public et du droit privé.


Dimitri Litvinski a intégré l'association en 2008, lorsqu’il a eu l’honneur d’être son invité convié à présenter devant ses membres une communication sur la reconnaissance et l’exécution des jugements étrangers en Russie. Depuis, Dimitri Litvinski s’associe activement à toutes initiatives et manifestations de la Société au sein de laquelle il assure actuellement les fonctions de membre du Conseil d’administration.


Parmi les dernières initiatives de la SJFR il faut particulièrement noter la Conférence « UE – Russie : vers une reconnaissance réciproque des décisions judiciaires » organisée à la Grande chambre de la Cour de cassation le 17 février 2012. Dimitri Litvinski y avait prêté son concours en tant qu’un des coorganisateurs de l’événement.


La conférence avait réuni 170 juristes internationaux (représentants des ministères de la Justice et des affaires étrangères des deux pays, ainsi que les présidents de leurs juridictions suprêmes, délégués de la Commission de l’Union européenne, de la Conférence de la Haye de droit international privé, universitaires et avocats) sur le thème d’actualité de la circulation entre les pays de l’UE et la Russie des décisions judiciaires rendues en matière civile, familiale et commerciale. Suite aux échanges prometteurs, la SJFR a appelé à la conclusion entre l’EU et la Russie d’une convention organisant la reconnaissance réciproque des jugements qui rendrait enfin possible la circulation des décisions de justice entre les deux entités. L’association continue à œuvrer pour atteindre cet objectif.








Parmi les futurs projets de la SJFR, sont l’organisation :